Ronde de la Giraglia 2019 : Leandri décroche sa première Giraglia

Ronde de la Giraglia 2019 : Leandri décroche sa première Giraglia

4 juin 2019 Non Par Rallyecorse

Troisième rendez-vous du championnat de Corse,  la Ronde de la Giraglia nous proposait une liste alléchante de 112 engagés en Moderne, et la promesse d’un rallye ouvert pour la gagne avec un quatuor composé de Leandri, Moracchini, Santoni, et Alerini.

Sur les deux spéciales de vendredi soir c’est Paul-Antoine Santoni qui faisait parler la poudre avec deux temps scratch… malheureusement il se fera prendre par la patrouille sur la liaison vers la spéciale de Cagnano samedi matin ! Une mésaventure qui n’est pas sans rappeler celle de Christian Kelders sur le rallye Cap sur la Balagne Historique en Mars dernier.

Santoni hors jeu, c’est Paul Alerini qui prenait le relais ; temps scratch dans l’ES 3, deuxième temps dans l’ES 4, troisième dans l’ES 5. Il était toujours leader lorsqu’il fut contraint à l’abandon dans l’ES 6.

Parti sur un faux rythme en début de rallye, Jean-Mathieu Leandri va régler la mire à partir de l’ES 5. Temps scratch dans cette spéciale il se rapprochait alors fortement de la tête de course. Il enchaine dans la suivante, prend la tête du rallye… pour ne plus la lâcher. Il réalise les scratch des ES 6 et 7 (ES 8 annulée, avec de nombreux soucis divers tout au long de la journée sur cette spéciale de Barcaggio) pour arriver avec 26 secondes d’avance samedi soir. Dimanche il continue sur sa lancée, avec les scratchs sur les ES 9 et 10.

Le pilote ajaccien s’impose ainsi pour la première fois sur ce rallye, qu’il qualifie lui-même de mythique.

Georges Moracchini confirme ses derniers résultats, avec une deuxième place finale (assortie d’un temps scratch dans l’ES 4). Un beau podium qui fera oublier sa mésaventure du Costa Serena, où il avait abandonné alors qu’il se dirigeait vers une victoire méritée.

Derrière ce duo l’écart était conséquent, et c’est un Eddie Lemaitre régulier qui monte sur la dernière marche du podium. L’actuel leader du championnat de France de 2e Division fait le plein de points, et conforte ainsi son avance au classement.

Déjà auteur d’une belle 9e place l’année dernière (et 1er du R2), Hugo Micheli fait encore mieux cette fois-ci, avec une très belle 4e place (1er du R3), au nez et à la barbe d’autres quatre roues motrices ! A noter que le R3 était très disputé avec le jeune Ange-Marie Damerval (en tête le samedi soir), et qu’une crevaison dans l’ES 9 (+ 1’35 face à son adversaire du jour) décidera de l’issue de la bagarre ; il termine finalement 8e.

En R2 François Fraymouth dominait les débats, et était même troisième au général  au moment où il fut trahit par la mécanique (moteur) dans l’ES 7. Lucien Agostini prend alors le relais, et ira jusqu’au bout, sans jamais être inquiété par ses poursuivants.

En Groupe N, un autre sudiste s’impose ; “Titi” Muselli n’aura laissé aucune chance à ses adversaires. Une première victoire pour lui cette saison.

En F2000, Romain Samartini enchaine une seconde victoire de classe (F2000-13) cette saison, mais une première victoire de groupe avec sa diabolique 106 s16.

Voici le classement :

1er / Leandri – Gordon (Fabia R5) (1er R5)
2e / Moracchini – Goia (Fabia R5) + 46″6
3e / Lemaitre – Chauffray (Fabia R5) + 5’08″9
4e / Micheli – Raffaelli (Clio R3) + 6’20″3 (1er R3)
5e / Latella A. – Latella (Fabia R5) + 6’48″1
6e / Bianco – Battesti (207 s2000) + 7’07″4 (1er A7S)
7e / Samartini – Casaromani (106 s16) + 7’15″2 (1er F2000-13)

10e / Simonetti – Simonetti (DS3 WRC) + 8’51″7 (1er A8W)
11e / Agostini – Agostini (208 R2) + 9’13″5 (1er R2)
12e / Muselli – Buffa (Clio Ragnotti) 9’18″0 (1er N3)

14e / Bonel – Barbe (Opel Speedster) + 9’19″6 (1er GT10)
15e / Gregory – Gregory (Clio RS) + 9’52″9 (1er F2000-14)
16e / Peretti – Salini (106 s16) + 10’16″6 (1er A6)
17e / Fabra – Pontier (Clio 16s) + 10’20″3 (1er A7)
18e / Mariani – Scaniglia (206 XS) + 10’36″5 (1er A6K)

31e / Lauzerte – Giordan (Subaru Impreza Sti) + 15’02″5 (1er R4)

35e / Alegre – Murati (BMW 325i) +16’03″7 (1er A8)

40e / Negri – Poles (106 s16) + 17’07″6 (1er N2)
41e / Raynaud – Boudon (Lotus Elise) + 17’49″9 (1er GT9)

44e / Biaggi – Escaich (Fiesta R2T) + 22’30″5 (1er R2J)

49e / Nicoli – Galtieri (AX Sport) + 25’44″2 (1er N1)

51e / Limelette – Flori (Escort Coswoth) + 30’17″1 (1er N4)

Sur les 112 engagés, 54 ont rallié l’arrivée.

En catégorie VHC, l’absence de Serge Cazaux pour raisons personnelles  nous offrait une bagarre à couteaux tirés entre Jean-François Santini et Anthony Agostini. Leader fragile avec 3 dixièmes d’avance à l’issue de l’étape du samedi, Santini cède finalement le dimanche face à Agostini… pour à peine plus de 2 secondes !!

Voici le classement :

1er / Agostini – Royer (Ford Mk2)
2e / Santini – Guidi (Porsche 911 SC) + 2″5
3e / Vivier – Pierazzi (R5 Turbo) + 1’33″7
4e / Lesourd – Chol (Ford Escort) + 7’17″5
5e
/ Limongi – Leonelli (Ford RS 2000) + 11’24″2

Sur les 29 engagés, 16 ont rejoint l’arrivée.

En catégorie VHRS Franck Braquet s’impose au volant de sa 309 Gti

Voici le classement :

1er / Braquet – Braquet (Peugeot 309 Gti)
2e / Seguier – Seguier (Talbot Samba Rallye) + 9″0
3e / Bordereau – Bersani (Fiat Ritmo Abarth) + 34’0

Sur les 13 engagés, 9 ont rejoint l’arrivée.

La galerie complète est visible ici