Rallye du Sartenais-Valinco / Jean-Michel Pietri 2019 : Leandri, une victoire pour la mémoire !

Rallye du Sartenais-Valinco / Jean-Michel Pietri 2019 : Leandri, une victoire pour la mémoire !

1 juillet 2019 Non Par Rallyecorse

Rallye hommage à Jean-Michel Pietri, disparu il y a dix ans, ce rallye du Sartenais-Valinco nous proposait une belle liste de 112 engagés, uniquement des Modernes.

Même si participer à ce rallye voulait avant tout dire rendre hommage à Jean-Michel (de nombreux pilotes arboraient sur la déco de leurs autos le n°1 entouré de lauriers), il n’en était pas pour autant dénué d’intérêt sportif, car accrocher ce rallye à son palmarès avait forcément une signification particulière. Jean-Mathieu Leandri faisait office de grand favori.

Pour l’occasion le pilote ajaccien faisait cause commune avec Mika Pisano, et ils se partageaient le volant. A Pisano la courte spéciale d’Arbellara, et à Leandri la longue spéciale des Martini.

Comme un symbole, dans l’ES 1 c’est Anthony Puppo, sur une Megane Maxi, qui faisait le temps scratch. Sur ce tracé court (un peu moins de 5 km) et rapide, il exploitait parfaitement le potentiel de son auto… une performance qu’il rééditera lors du second, et du troisième passage (ES 3, et ES 5). Dans la même seconde, Audirac et El Kadaoui étaient en embuscade avec leurs Clio s1600. Avec un manque de roulage, et une méconnaissance de l’auto, Pisano laissait filer 5 secondes sur ce chrono.

Dans l’ES 2, Leandri frappait un grand coup, en devançant Puppo de près de 10 secondes. Sur une spéciale plus technique, et en partie en montée, la puissance et les quatre roues motrices de la Fabia R5 ont fait la différence. Un écart qui sera répété lors du second passage (ES 4), permettant ainsi d’avoir une marge pour la dernière spéciale, et qui permettra au duo ajaccien de s’imposer avec 7.8 secondes.

Leandri-Pisano premiers, Puppo deuxième, il restait une place sur le podium… et la bagarre aura été de très haute volée entre Cyril Audirac (qui s’est notamment imposé en Italie au volant de cette auto), et Youness El Kadaoui (quadruple vainqueur du rallye de Porto-Vecchio). Si Audirac a devancé El Kadaoui quatre fois sur les cinq chronos, les écarts furent minimes, de 4 à 7 dixièmes par spéciale ! Finalement troisième, Audirac ne devance El Kadaoui que de 1.7 seconde !!

La galerie complète est visible ici

Légèrement décroché, au volant d’une Fiesta R5 récalcitrante, Fred Andreucci complète le Top 5.

Dans les autres groupes et classes, les équipages nous ont proposé une belle attaque, mais les vainqueurs se sont à chaque fois rapidement détachés, à l’image de Titi Muselli en N3. Auteur de tous les scratchs dans sa catégorie, il dédiait, sitôt la ligne d’arrivée franchit, sa victoire à son ami Jean-Michel.

 Un hommage auquel ont également participé de nombreux spectateurs, malgré la forte chaleur (alerte canicule, vigilence orange), et l’arrêté préfectoral vis à vis du public sur les spéciales !!

Une fois que tous les concurrents étaient rentrés au parc de Propriano, c’était au tour de Jean-Claude, le fils de Jean-Michel, de faire rentrer la voiture de son père (floquée du n°1) sous les applaudissements, et entouré d’une haie d’honneur formée par l’ensemble des concurrents, mais également du public. Un moment d’émotion dont beaucoup se souviendront.

Sur les 112 engagés, 73 ont terminé.

Voici le classement :

1er / Leandri –  Pisano (Fabia R5) (1er R5)
2e / Puppo – Seret (Megane Maxi) + 7″8 (1er A7K)
3e / Audirac – Gordon (Clio s1600) + 25″5 (1er A6K)

6e / Damerval – Damerval (Clio R3) + 1’07″3 (1er R3)

8e / Renucci – De La Foata (BMW 135i) + 1’12″9 (1er GT10)
9e / Gordon – Mancini (Mitsubishi Evo 9) + 1’15″1 (1er FA8)

12e / Quilichini – Pozzo (Peugeot 208) + 1’31″3 (1er R2)

16e / Flori – Flori (Clio Ragnotti) + 1’51″3 (1er F2000-14)

19e / Muselli – Masson (Cio Ragnotti) + 2’06″0 (1er N3)

28e / Franchi – Corsi (Citroën C2) + 2’43″6 (1er F2000-13)

35e / Salini – Peretti (Citroë Saxo) + 3’19″6 (1er FA6)

37e / Lorenzoni – Joly (Honda Civic) + 3’41″7 (1er FN2)

47e / Limelette – Galtieri (Escort Cosworth) + 4’32″2 (1er FN4)

62e / Pierazzi – Ribeiro (Twingo RS) + 5’53″5 (1er R1)
63e / Nanni – Mazotti (Peugeot 106) + 5’58″5 (1er N1)

70e / Biagi – Biagi (Citroën AX) + 9’05″6 (1er F2000-12)

72e / Poggi – Tucci (Fiat Punto) + 10’32″4 (1er F2000-11)