Corte Centre Corse 2019 : Leandri sort du brouillard !

Corte Centre Corse 2019 : Leandri sort du brouillard !

24 septembre 2019 Non Par Rallyecorse

Le Corte Centre Corse sonnait la rentrée des classes pour les rallyes insulaires après une pause estivale de trois mois.

Ils étaient 88 engagés en catégorie Moderne, et 6 en VHC. La bagarre pour le scratch s’annonçait indécise avec de nombreux prétendants, parmi lesquels de nombreux locaux, dont le duo Venturini-Campana qui se partageait le volant (le Vendredi soir et le Dimanche pour Venturini, le Samedi pour Campana).

Dès la courte spéciale nocturne de Vendredi le ton était donné, avec pas moins de quatre pilotes en à peine plus d’une seconde (Venturini, Mariani (+ 0″1), G.Moracchini (+0″6), et Leandri (+1″3) !).

Le premier passage de Samedi mettait en avant les ambitions de chacun. Pour sa première spéciale du rallye derrière le volant, Pierre Campna confirme qu’il est toujours en forme en signant le scratch devant Leandri (+1″7), et Mariani (+8″6) ; de son côté Georges Moracchini quittait prématurément le rallye suite à une sortie de route. Derrière le trio de tête l’écart est conséquent, puisque Alerini 4e lâche déjà 19 secondes !

Le second passage confirmera la hiérarchie pour la gagne avec le scratch de Leandri, juste devant Campana (+0″1). Une magnifique bagarre entre le double champion de Corse et l’ancien sociétaire de l’équipe de France ! Derrière les choses bougent puique Mariani dégringole au classement en perdant 6 minutes suite à une crevaison. La bagarre pour la troisième place se met alors en place entre Paul Alerini et François-Xavier Moracchini.

Si le temps était sec lors des ES 2 et 3, la pluie va s’inviter sur l’ES 4… alors que les pilotes sont déjà repartis de l’assistance avec des gommes non adaptées ! Les écarts se font souvent lorsque les conditions sont piégeuses, et cela va se vérifier.

Pierre Campana atomise la concurrence ; Jean-Mathieu Leandri perd 25″9 sur les 18 km entre Valle di Rustinu et Ponte-Leccia, un gouffre pour celui qui se battait à la seconde lors des spéciales précédentes. Derrière Mariani réapparait (+29″6), et le duo Alerini / F-X Moracchini se tient à la seconde (+43″1 pour Moracchini / + 44″3 pour Alerini).

A la fin de cette étape du Samedi on retrouve donc les cousins Venturini-Campana en tête, devant Leandri (+28″9), et le duo Alerini (+1’24″1) / F-X Moracchini (+1’27″7). Les écarts sont plus marqués pour les suivants, puisque Jean-Charles Albertini 5e pointe à 2’20″9.

Si la météo avait surpris les pilotes pour la dernière spéciale de la veille, les choses sont claires pour le Dimanche. La pluie n’a cessé de tomber durant la nuit, et elle continue.

Au volant le Vendredi soir, et en copilote le Samedi, Henri Venturini reprend le volant, et il fait parler la poudre avec un nouveau scratch, devant F-X Moracchini (+13″2) et J-C Albertini (+14″2). Leandri ? Il confirme que ces conditions humides ne lui conviennent guère, puisqu’il lâche encore 20 secondes ! Alerini n’est pas à la fête non plus, il perd 39 secondes sur la tête de course, mais surtout 26 secondes sur son concurrent pour le podium.

Alors que la victoire semblait lui tendre les bras, Venturini abandonne dans le brouillard de l’ES 6 ; une mauvaise trajectoire dans un virage et le rêve de s’imposer en famille à la maison s’envole (un épisode qui n’est pas sans rappeler la mésaventure de Georges Moracchini lors du Costa Serena en Avril dernier). Leandri qui n’en demandait pas tant retrouve le sourire, puisqu’en plus de prendre la tête du rallye, il signe le meilleur temps devant Mariani (+2″5) et F-X Moracchini (+12″2). Alerini abandonne lui aussi, et c’est J-C Albertini (4e temps à 19 secondes dans cette spéciale) qui grimpe alors sur la dernière marche du podium.

Il était dit que ce rallye serait indécis jusqu’au bout, puisque dans l’ultime chrono François-Xavier Moracchini, solide second, part à la faute et abandonne à son tour ! Mariani, qui signe le scratch dans cette dernière spéciale, accroche le Top 5, avec 6’18 de retard sur le vainqueur Leandri (2e temps dans cette spéciale)… de quoi avoir des regrets sur la crevaison de la veille ! C’est la seconde victoire de Jean-Mathieu Leandri sur ce rallye après 2015. J-C Albertini (3e temps ici) monte sur la deuxième marche, et Argenti sur la troisième complète le podium.

Du côté des R3 le classement est également boulversé, avec Olivier Luciani et Antoine Simonpieri qui abandonnent sur casse mécanique alors qu’ils dominaient largement la catégorie (c’est finalement Thierry Agostini qui l’emporte). La loi du sport a d’autant plus de mal à passer que cette victoire de classe leur tenait à coeur afin de rendre hommage de la plus belle des manières à Nicolas Simonpieri et Antoine Susini, disparus tragiquement dans un accident de la route en Juin dernier. Le souvenir de ces deux jeunes passionnés était d’ailleurs dans tous les esprits, puisqu’un ruban noir était apposé sur chaque auto, et une minute de silence remplaçait le champagne à l’arrivée.

Du côté du Groupe F2000 et du Groupe N en revanche pas de suspens ni de surprises, avec Samartini et Chassaing qui s’imposent en solitaires.

Voici le classement :

1er / Leandri – Vesperini (Fabia R5) (1er R5)
2e / Albertini J-C – Desjobert (Fabia R5) + 2’16″0
3e / Argenti – Tyran (Fabia R5) + 3’45″2
4e / Albertini J – Biancamaria Grangie (Clio s1600) + 6’15″9 (1er FA6K)

6e / Agostini T – Agostini (DS3 R3) + 6’38″4 (1er R3)

8e / Francisci – Vinciguerra (C2 R2) + 7’24″9 (1er R2)

10e / Samartini – Casaromani (Peugeot 106) + 7’59″8 (1er F2000-13)
11e / Chassaing – Leoni (Clio Ragnotti) + 8’55″5 (1er FN3)
12e / Simonetti – Simonetti (DS3 WRC) + 9’05″8 (1er A8W)
13e / Peretti – Salini (Peugeot 106) + 9’36″1 (1er FA6)

17e / Meuriot – Giansily (Clio RS) + 10’26″6 (1er F2000-14)
18e / Raynaud – Boudon (Lotus Exige Cup 255) + 10’32″6 (1er GT10)

29e / Meuriot – Cesari (Peugeot 106 s16) + 13’54″2 (1er FN2)

35e / Piazza – Penelet (Citroën AX) + 16’41″9 (1er F2000-12)

39e / Biaggi – Escach (Twingo RS) + 18’58″9 (1er R1)

50e / Amghar – Gaspari (Megane RS) + 34’48″7 (1er N4)

Sur les 88 engagés, 51 ont rallié l’arrivée.

En catégorie VHC Marc Valliccioni a dominé les débâts, en signant tous les temps scracths avec une large avance sur ses adversaires. Bien au-delà du côté sportif il tenait avant tout à rendre hommage à Antoine Susini, et Nicolas Simonpieri (il arborait d’ailleurs une plaque souvenir sur le capot de sa BMW M3), et à être présent pour soutenir les organisateurs qui intégraient pour la première fois la doublure Historique au rallye de Corte. Daniel Limongi termine deuxième, et Gilles Bonelli troisième.

Voici le classement :

1er / Valliccioni – Cardi (BMW M3)
2e / Limongi – Leonelli (Ford Escort MK2) + 10’36″5
3e / Bonelli – Plaisant (Lancia Monte-Carlo) + 11’07″0
4e / Calendini – Paolacci (R5 Alpine) + 11’26″0
5e
Ontano – Ontano (Opel Kadett) + 25’21″4

La galerie complète est visible ici